•       Musique et pouvoir à Versailles sous le règne de Louis XIV: 1600-1750

    Nous connaissons la musique occidentale du passé  parce qu'il en reste des traces: Elle a été écrite sur des partitions.

     

    La musique baroque couvre la période entre 1600 et 1750.

    En introduction à cette sequence sur la musique baroque, regardons la scene suivante extrait du film "Tous les matins du monde" (1991) d'Alain Corneau:

     

    "Marche pour la cérémonie des Turcs" (1670) de Jean-Baptiste Lully (1632-1687)

    Cet extrait du film "Tous les matins du monde" nous propose une séquence au Château de Versailles sous le règne de louis XIV (Né en 1638, Roi de France de 1661 à 1715). On y voit Depardieu dans le rôle d'un compositeur, Marin Marais (1656-1728) dirigeant une musique de Jean Baptiste Lully.

     

    Jean Racine, écrivain à la cour de louis XIV disait "le recul vers une période passée de notre histoire  est un voyage dans un pays éloigné".

    En regardant cet extrait, on observe des choses étonnantes:

    Marin Marais (joué par Gerard Depardieu) est maquillé, vêtu de vêtements avec des dentelles.

    - Il porte une perruque.

    - Il dirige l'orchestre à l'aide d'un bâton.

    Inversement, Le musicien que l'on voit au début de l'extrait, Mr de Sainte Colombe (joué par Jean-Pierre Marielle) est vêtu beaucoup plus humblement: Il ne suit pas la mode et est habillé de façon très austère. 

    "...un voyage dans un pays éloigné" comme disait Racine.

     

    - Certains instruments que l'on voit dans l'extrait sont devenus rares et seulement joués dans des orchestres spécialisés dans la musique baroque.

    Pour terminer cette introduction, écoutons  trois instruments représentatifs de cette période baroque:

     

    Le théorbe:

     "Suite en Lam" de  Robert de Visée (1660-1733)jouée par  Jonas Nordberg:

     Robert de Visée fut vite reconnu pour son talent, et occupa sa vie durant une place enviable à la cour et auprès du roi Louis XIV qui aimait jouer de la guitare

    Robert de Visée

    La viole de gambe:

    "Chaconne" de Marin Marais joué par Josh Cheatham et Julien Leonard aux violes de gambe:

    Marin Marais

     

    Le clavecin:

    "Les barricades mystérieuses" (1717)  composé par François Couperin (1668-1733) 

    François Couperin cumule des fonctions, exercées avec discrétion et modestie, à la Cour de Louis XIV et une carrière de compositeur et de professeur de clavecin très recherché.

    François Couperin

     

     Les 24 violons du roi:

    L’orchestre des 24 Violons du roi est créé en 1577 et connaît son âge d’or sous la direction de Jean-Baptiste Lully. Cette orchestre d’exception, destiné aux divertissements et cérémonies officielles du roi, est alors enviée par toutes les cours d’Europe.

    C'est le premier orchestre permanent de l'histoire de la musique occidentale.

                                 Versailles sous le règne de Louis XIV

                                            (Né en 1638, Roi de France de 1661 à 1715):

     

     

                                                    

        

                                       Le chateau de Versailles vu des Jardins

                                         imaginés par Le Nôtre (1613-1700)                                                                                                                                                                                                                 André Le Notre (1613-1700)

     Louis XIV choisit de stabiliser la cour à Versailles, qu’il fait aménager, agrandir et embellir. Il y multiplie les séjours jusqu’à s’y fixer définitivement le 6 mai 1682. 

     

     

                                                                    La cour de Louis XIV à Versailles:

    A Versailles évolue une cour composée de plusieurs milliers de personnes, des plus hauts princes aux plus humbles serviteurs, qui gravitent autour du roi et de la famille royale. 

      

    La musique accompagne la construction de l’image du monarque.La vie au château de Versailles  sous Louis XIV est codifiée, de sorte qu’il en est le centre rayonnant.

    Cette mise en scène du quotidien s’appuie beaucoup sur la musique, qui accompagne déjeuner, souper, coucher du Roi, retour de chasse , victoires militaires et  divertissements variés.

     

    Michel-Richard de Lalande (1657-1726) "Symphonie pour les soupers du roi"

     

     

                                          Louis XIV utilise les arts pour affirmer son pouvoir

    Le futur roi danse au moins deux heures chaque jour en compagnie de maîtres compétents et est un artiste reconnu dans cette discipline. En 1653 déjà, à l'âge de 15 ans, Louis danse dans le Ballet Royal de la Nuit.  

    L'orchestre est dirigé par le compositeur italien Jean-Baptiste Lully (1632-1687), qui deviendra plus tard le surintendant de la musique royale. 

    Lors de cette soirée, Louis XIV impressionne à sa façon les esprits des nobles de la cour en mettant en scene l'assujettissement d'un grands prince du royaume (Le prince de Conti). 

     Extrait du film "Le roi danse" De Gerard Corbiau (2000)

     

    Pour divertir la cour, Louis XIV ne recule devant rien. Il veut que la noblesse comprenne bien qu'il est le seul maître de ce royaume et qu'il y contrôle les guerres comme les plaisirs.

    Pour réaliser cette aura de magnificence qui entoure sa royale personne, le roi instaure des mécénats* qui assurent une protection financière à des artistes de génie afin qu'ils puissent créer sans se soucier des problèmes d'argent.

    Entre autres, Lully et Molière bénéficient de ces avantages. 

    Louis XIV donne donc des fêtes pour occuper la noblesse présente à sa cour. Au printemps 1664, la fête "Les Plaisirs de l'Ile enchantée"dure six jours. Des épreuves sportives s'y déroulent, on y déclame de la poésie, on y produit des concerts. Des feux d'artifice couronnent ces moments de réjouissances inégalables.

     

     

    En 1674, une nouvelle grande fête se déroule à Versailles. On y donne un opera  de Lully et "Le Malade imaginaire" de Molière, mort l'année précédente. Pendant ces festivités, Le Roi danse une dernière fois

     

     Extrait du film "Le roi danse" De Gerard Corbiau (2000)

     

                                        L'opera français sous Louis XIV, le monopole de Lully:

    Un opera, c’est une pièce de théâtre mise en musique et chantée. L’opéra est un art total qui réunit musique, chant, théâtre, arts plastiques,  et parfois danse.

    A l'époque baroque, les opéra racontent les histoires des héros de la mythologie greco-romaine ou du moyen-age.

                                                                         

                                                                     Jean Baptiste Lully (1632-1687)                                                                   

     

    Les operas de Lully commencent toujours par un prologue* , passage chanté qui dure à peu près une dizaine de minutes. A chaque fois, ils servent à vanter et glorifier Louis XIV comme s'il était un dieu.

     

    Prologue de l'opera "Isis" (1677) de Lully: Extrait du film "Le roi danse"

     

    Mais les opera de Lully, ce ne sont pas seulement des prétextes pour glorifier Louis XIV, ce sont aussi des passages admirables comme cet extrait de son opera " Cadmus et Herione" composée en 1673 où un héro mythologique(Cadmus))se lamente de ne pas pouvoir aimer sereinement sa fiançée (Hermione):

    "Cadmus et Hermione" est le premier opera écrit par Lully en 1673 après avoir reçu le privilège de Louis XIV:

     

     

     

    Mécénat:   Promouvoir des arts et des lettres par des commandes ou des aides financières.

     

    Prologue: A l'époque baroque et pour l'opera français, Introduction chantée sans rapport avec l'histoire de l’opera servant à glorifier Louis XIV.

    Monopole de l'opera: Exclusivité de création.

    Le surintendant de la musique royaleDirecteur de la musique royale.

    Privilège: Autorisation royale.

     

                                                        Fiche de revision à télécharger pour l'évaluation:

                                               

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique